Biblio De Gaulle » Histoire » Quelle est la place du dragon dans la culture et l’histoire japonaise ?
Histoire

Quelle est la place du dragon dans la culture et l’histoire japonaise ?

Le dragon est une créature légendaire et souvent représenté dans les légendes et mythes. Dans certains pays d’Asie, notamment au Japon, son existence est avérée et il fait partie intégrante des origines et de la culture de ces peuples. Il est l’un des douze signes astrologiques japonais et peut prendre selon sa forme et sa représentation diverses significations. On se demande alors comment est né cette dévotion à cet animal au japon et quelle est réellement son importance dans la culture des peuples japonais ? 

Genèse et représentation du dragon japonais 

Pour mieux comprendre la place du dragon dans la culture japonaise, il faut préalablement s’intéresser aux origines même de l’apparition de cette créature. La légende raconte que le dragon japonais serait originaire de l’inde et de la Chine. En effet, il a été inspiré par le bouddhisme et le confucianisme qui étaient les religions pratiquées en Chine. À cette époque dans ces pays, le dragon était représenté sur les immeubles et dans les pièces artistiques chinoises. 

Ce n’est qu’entre 1336 et 1573, à l’ère de Muromachi que le dragon s’est véritablement ancré dans la culture japonaise. Comme en Chine, il apparaissait dans les constructions et les ornements des temples bouddhistes. Lorsque le shintoïsme (religion japonaise inspirée du bouddhisme) est né, le dragon est devenu une divinité pour traduire l’héroïsme et l’impériosité. Il est désigné comme le protecteur des temples. C’est pour cette raison que, généralement au japon, les devantures des temples sont ornées d’une sculpture en dragon ou d’une peinture du même animal. Aujourd’hui dans l’art contemporain, on en trouve des déclinaisons sous forme de tableau de dragon japonais en toile déroulant, prêt à être installé dans tout espace. Il y a aussi les vêtements comme le kimono dragon japonais qui font partie de l’art traditionnel autour de cette légende. 

 

Caractéristiques physiques du dragon japonais

La particularité du dragon japonais est qu’il est une créature marine, étant donné que le japon est une île. Il peut cependant vivre aussi dans les nuages à en croire la légende. En conséquence, contrairement aux espèces de dragons européennes, celui-ci n’a pas d’ailes et ne vole pas. Il est formé par un mélange de plusieurs animaux à savoir : 

  • le serpent dont il prend le corps,
  • le chameau qui est représenté par tête poilue du dragon,
  • le cerf avec les longues cornes,
  • le bœuf de par les oreilles,
  • le tigre au niveau des pattes,
  • l’aigle pour ce qui est des serres.

Il faut préciser que le dragon japonais n’a que trois griffes, ce qui le différencie de ses semblables chinois qui en ont quatre ou cinq. 

La symbolique du dragon japonais

Le dragon japonais selon l’angle sous lequel il est considéré, a une pluralité de symboliques. Il traduit la sagesse, la puissance et la force au regard de ses nombreux attributs surnaturels. D’un autre côté, il est désigné comme un signe de bonne chance et de prospérité pour les personnes qui placent leurs vies sous le signe du dragon. Considéré comme une divinité à vénérer, le dragon est le gardien de l’humanité par qui tout bienfait passe. Il symbolise l’équilibre et la fortune dans la vie des Japonais. 

Lorsqu’on intègre le dragon aux phénomènes naturels au japon, il ressort que cette créature mythique est le dieu de la pluie. Il assure aux terres japonaises une excellente fertilité afin d’obtenir de bonnes récoltes. En résumé, dans la culture japonaise, tous les éléments positifs des vies des habitants sont octroyés par le dragon. Ils n’hésitent pas en conséquence à en avoir une représentation dans leur maison, temple, ou sur d’autres objets. Ce n’est donc pas anodin si on retrouve beaucoup de kimonos de dragon femme, homme et enfant qui sont portés au quotidien et pendant les grandes célébrations dédiées au dragon. 

Les différents dragons japonais et leurs rôles 

Lorsqu’on observe les kimonos ornés de dragons japonais, on remarque que l’animal prend diverses couleurs. Ces coloris ne sont pas simplement choisis pour des raisons esthétiques. En effet, en fonction de la couleur du dragon japonais une force et des bénéfices en découlent. Au total, il existe sept couleurs de dragons japonais. Le dragon japonais blanc symbolise la mort. Pour un deuil, les représentations de l’animal prennent donc cette teinte. Lorsqu’il est bleu, il est signe d’empathie, de pardon et parfois de fainéantise. 

Si vous en trouvez de rouge, il s’agit d’un signe de passion, de dévouement et de sacrifice. Quant au dragon jaune, il traduit la complaisance, l’individualisme et un caractère égoïste. Contrairement à sa signification habituelle, le noir en version dragon japonais représente la sagesse, l’intelligence, le savoir. Enfin, les dragons japonais vert et dorés incarnent respectivement la nature, pour le premier, la bonté, l’amabilité et la courtoise pour le second. 

Par ailleurs, la même logique est suivie pour les tatouages, mais ici, à la place des couleurs, ce sont d’autres animaux qui sont associés au dragon japonais. Les plus usuels sont la carpe (persévérance), le serpent(guérison), le tigre (harmonie) et le phœnix (stabilité).

Commentaires fermés sur Quelle est la place du dragon dans la culture et l’histoire japonaise ?