Biblio De Gaulle » Histoire » Tout sur le maléfique mythique chat japonais Nekomata
chat japonais nekomata
Histoire

Tout sur le maléfique mythique chat japonais Nekomata

Nekomata est un nom fort connu au Japon. Des mythes et des histoires de tout genre sont racontés dans les contrées sur ce nom. Il devient difficile de discerner les vraies pensées nippones sur ce nom. S’il y a bien une similarité ou un point commun à toutes ces histoires, c’est qu’il s’agit d’un puissant yokaï.

L’origine du Nekomata

Un yokaï est un être vivant transformé plus tard en démon. Dans toutes les contrées voisines au Japon et au Japon même, l’histoire du Nekomata évoque un chat devenu yokaï. Au début, les premières personnes à mentionner ce nom décrivaient une bête des montagnes avec les yeux d’un chat. A la longue, la précision sur sa grande taille et ses deux queues a été faite grâce à ces nombreuses apparitions à divers endroits. Ce yokaï serait donc un chat qui mesurait jusqu’à 90 cm.

A l’origine, le chat à la queue fourchue serait un chat élevé par des humains jusqu’à sa vieillesse. Il serait également fort maltraité. Ainsi, en prenant de l’âge, la rancœur qu’il avait envers ses maîtres lui procura ses pouvoirs de démon. Il les quitta pour les montagnes où il développa ses pouvoirs surnaturels. Cette transformation serait donc possible par tous les chats élevés jusqu’à leur vieillesse.

chat japonais nekomata

Les pouvoirs maléfiques du Nekomata

Le chat fourchu est né par la rancœur alors, ses pouvoirs ne serviront qu’à causer du tort. La grande réputation que nourrit le chat à la queue fourchue est qu’il revenait se nourrir du sang de ses anciens maîtres. Il utilisait divers procédés pour parvenir à ses fins. Ce chat avait donc des pouvoirs de nécromancie. Il se permettait alors de ramener des morts et d’éveiller les fantômes dont il aurait le total contrôle. Il parvenait à faire tout ceci grâce à des danses rituelles car, il pouvait se tenir sur ses deux pattes arrière.

La grandeur du pouvoir du démon chat dépendait de la nature du traitement qu’il subissait alors qu’il vivait chez ses maîtres et de son âge avant sa transformation. Plus il était vieux et maltraité, plus grands seront ses pouvoirs. Sa méthodologie habituelle face à ses maîtres était simple. Il les hantait avec les esprits de leurs parents morts. Après avoir tué ses maîtres, le chat aux deux queues fourchues, se régalait des innocents qu’il capturait et qu’il dévorait.

La considération de ce chat au Japon

Au vu des actions et de la réputation des chats démons dans le Japon et dans les contrées voisines, il était décidé qu’ils étaient maléfiques. Ils étaient perspicaces et combattaient avec la dernière méchanceté tous les guerriers qui les défient. Ces chats ont donc un aspect diabolique dans le folklore japonais. Aujourd’hui, il existe des images de Nekomata bienveillantes et pourtant, la réalité à propos de ces yokaïs est tout autre, ils ne sont pas du tout aimés.

Dans la mythologie japonaise, il y a même des chats à la queue fourchue qui se seraient attaqués par ruse à des geishas et des shoguns. Ce sont là des personnages très aimés et de grande classe sociale au Japon. Il devenait logique de gagner la méprise de tout le peuple en osant s’attaquer à eux. A cause de tous ces méfaits odieux, le chat yokaï Nekomata nourrit une opinion des plus amères de toute la mythologie nipponne.

Commentaires fermés sur Tout sur le maléfique mythique chat japonais Nekomata